Belle journée ensoleillée

Publié le par Matt Gash


Le windsurf, ce n'est pas qu'un sport, c'est une philosophie. Que croyez vous que nous attendons toute l'année? une vague, un coup de vent, le meilleur spot du monde? c'est bien plus que ça! On cherche bien entendu des sensations, mais on cherche aussi à s'en mettre plein la vue, à s'incruster de chaque petites choses qui nous entourent quand on est sûr l'eau. Pas seulement les autres riders avec qui on se tire la bourre, mais aussi l'environnement, les paysages qui nous entourent! même à Messein-plage, ya parfois des couleurs magnifiques, le ciel prend des formes inhabituelles. Au fil de l'année, ce sont nos arbres qui changent de couleurs. J'ai pas navigué depuis quelques temps, mais jsuis retourné à Messein lundi, on est loin de la frénésie estivale, du monde oppressant. Non, nous ne sommes pas dans la tranquilité pure, mais dans une toute autre perspective de formation des jeunes.
Le windsurf n'est pas un sport, c'est tout un pannel de ressentiments tous plus émerveillants les uns que les autres.
Rien ne sert de courir, il faut partir à point.

Cette fable me convient parfaitement, jsuis pas un régateux, bien que j'aime aller vite sur l'eau, mais je préfère naviguer dans la tranquilité, au gré des vagues comme le font les vieux loups de mer sur leurs beaux voiliers.

Cette vidéo:
Ce n'est évidemment pas l'aboutissement de toute vie de planchiste. C'est ce rêve que nous faisons tous, rider des endroits insolites, des lieux jamais ridés auparavant.
Certes aujourd'hui, il ne reste plus beaucoup d'espaces vierges de toute navigation véliplanchiste, mais on y rêve, notre progression en dépend!

Je devrais recevoir aujourd'hui mon premier flotteur. Pour pouvoir m'en servir tout de suite, j'ai prévu de descendre à la presqu'île de Giens, haut lieu du windsurf français avec ses spots de l'Almanarre (la bergerie ou la madrague). J'ai beau être débutant, et appréhender un peu les grosses conditions auxquelles je peux être confronter, ma formation de marin d'eau douce et mon expérience de navigation en mer me permettront peut-être d'affronter le climat méditerranéen de la Toussaint!


ELLIPSE TEMPORELLE DE 30 minutes

Ding dong.... jvous laisse imaginer que cet article est resté comme au dessus pendant 1h... en effet, 11h36, le monsieur avec son camion orange de chez Calberson sonne (tiens ça rime!). Il me dit direct, "C'est pour la livraison d'une planche", le mec, il savait de quoi il parlait! même si son boulot consiste à les trimballer à travers la France! (pas forcément vrai ce que je viens de dire, mais c'est pour la légende parfaite!)
Il me file le bon de livraison, me demande de le signer et va chercher la planche...
Un paquet pareil, c'est plutôt encombrant, alors on l'a laisser dehors, de toute façon, j'allais pas la rentrer! il faisait beau et j'allais l'ouvrir tout de suite!
C'est effectivement ce qui c'est passé! Juste le temps d'aller chercher des piles pour l'appareil photo, d'ouvrir le garage, et hop, j'étais en train d'ouvrir mon petit colis!
Un carton Starboard pour une JP, ça me fait bien marrer!
Comme prévu, la planche est dans la housse, neuve et parfaitement convenable malgré les dires du vendeur. Après ouverture de la housse, je tombe sur les straps, dans lesquels ont été glissés ma plaquette (la fixation du pied de mat, pour la transmission gréément-flotteur, enfin le truc qui joint la planche et la voile quoi!), la plaquette donc, et l'aileron (42cm d'origine)
une fois tout ça sorti, on je continue à me battre avec la housse pour découvrir l'objet d'évasion de mon esprit de ces derniers temps.... ma JP Australia X-cite Ride 135 de 2004.
Première impression:
C'est pas l'homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'homme, moi la mer elle m'a pris, jme souviens, un VENDREDI!
Je n'avais pas commander la mer, mais me voilà avec ses odeurs, et son sable. Oui, c'est pas forcément bon pour le matos de ne pas le désaler, mais moi, ça m'a d'abord fait plaisir, et ensuite un peu énervé j'avoue...
Après vérification entière du flotteur, dessus-dessous-côté, bien entendu, elle n'est pas parfaite, elle a du vécu (2004 ça fait quand même 3ans!bientot 4!) un peu de matière décollé sans grande importance, mais sinon tout va bien! J'suis allé directement la posée sur le banc pour la nettoyer et lui faire goûter notre eau douce, pas encore celle de Messein, mais celle de chez moi (j'ai pas osé la tremper dans la piscine..!lol)
Quelques photos en primes, + test aileron et plaquette, tout va pour le mieux, jpeux laisser le tout sécher un peu. jvais aller mettre mes barres de toit, et filer à Messein!

Hasard ou fruit du destin, mais quand j'ai posé le carton devant mon garage, j'ai pris quelques rafales de vent, rien de bien méchant, mais serait-ce un prélude à une longue vie de rider?
Tout ça me laisse rêveur...

Publié dans Osef

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article