Illusions parisiennes

Publié le par Nautix

chronique d'un trajet en train

c'est pas comme si c'était long, mais j'ai comme l'impression que le monde est pressé... c'est bien, avant d'arriver à Paris les gens entrent déjà dans leur stress quotidien qu'ils resentent à Paris.

Partant de Nancy, au tout départ, j'étais pressé, me voilà à Paris, et plus rien ne me pousse à accélerer le pas, à prendre de l'avance, à bousculer tout le monde, à vivre en Parisien.

Ah, cette fameuse opposition Paris/Province... Qui oserait la nier? Que les Parisiens ne se sentent pas offensés, mais je crois que c'est bien eux qui snobs nos belles villes de France... La capitale parisienne n'est pas le centre de la France, on n'y vient, mais c'est un simple point de passage avant d'autres aventures. On peut y faire un arrêt, passer quelques jours, mais jamais on ne restera. Cette ville nous l'admirons en tant qu'observateur extérieur, nous subissons ses caprices de star mondiale.
Point de passage obligé, il est vrai, mais la France entiere est un point de passage obligé, tellement cette derniere regorge de coins magnifiques qui valent la peine d'être observés et appochés.
Demain, je vais sous la tour effeil, oui ce grand machin pointu qui est censé etre un des emblemes de notre pays. J'ai horreur de cet engin, il est synonyme de précarité, et il subsiste... c'est un peu comme les barres du Haut-du-lièvre à Nancy (notre cité). Constuites dans les années 70, ces barres n'étaient pas censées être encore debout, j'espere que ces dernieres auront disparues à la naissance de mes enfants.

Le commandant de bord nous convie à reprendre le TGV Est... ne t'inquiete pas mon cher, je ne compte pas rester à Paris! Dès lundi je reprends le chemin vers ma petite lorraine chérie.

Sur ce, bon week end, et prenez le temps de réfléchir à toute vos illusions françaises...

Publié dans Osef

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

papapatate 02/02/2010 21:21


jai horreur de paris et de son stress mais jaime la ville ne touriste..